mercredi 20 juin 2007

Le Bordel

Sur le chantier s'activent environ 30O vietnamiens et vietnamiennes. Ils le font vivre. Ils colorient de leur uniforme bleu le gris de la terre, de la poussière et du béton frais
...et puis vient la pluie , et tout s'éclaircit...

Le matin, le ciel sourit. Le soleil chauffe la terre et il charge l'air d'humidité, jusqu'à le saturer.
L'après midi, les nuages s'élèvent, montent comme des aérosols, ils menacent, puis ils grondent,
...et puis vient la pluie, et tout s'éclaircit...

Sur le chantier 300 vietnamiens et vietnamiennes vivent, mangent, digèrent et chient.
sur le chantier il y a une toilette pour 300 ouvriers.
... et puis heureusement vient la pluie et tout s'éclaircit...







ça grouille, ça fourmille, ça glande, ça fait la chaîne pour déblayer un tas de terre.
ça rigole, ça se frappe, ça vous regarde avec un sourire de travers.
ça mets jamais de chaussure pour marcher dans la boue.
ça travaille 290 jours par an.
ça est travailleur.
ça est courageux.
Les 300 bonhommes bleus avec des casques jaunes vivent sur le chantier, ils construisent leur avenir. Leur future ville est à l'image de leur envie d'ascension sociale; des tours en chantier pointent leurs aciers vers le ciel.

Parfois je me demande bien ce que je fais là.
...et puis vient la pluie, et tout s'éclaircit...

3 commentaires:

Michèle a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Michèle a dit…

devenir poête...

Antoine a dit…

en réponse à ta dernière question, un bouquin de Bruce Chatwin que je lis en ce moment...

A plus